Chronique An Ocoean Of Void : "Démo"

An Ocean Of Void
An Ocean Of Void

Formé à Bordeaux en 2010, An Ocean Of Void se définit comme un groupe de post-metal teinté de metal atmosphérique et progressif. Deux ans après, le groupe enregistre et mixe les trois titres qui composent leur première démo. Les influences ? Opeth, Katatonia, Sólstafir, Isis, Porcupine Tree et même les Pink Floyd. Une intro, deux morceaux, un tout d'une quinzaine de minutes environ. Projet ambitieux ou folie de nos cinq bordelais ?

 

La pochette, sobre mais efficace, prépare l'auditeur à une immersion au cœur d'une musique chargée en émotions. Elle affiche un corbeau, un arbre et la pluie qui s'abat sur un homme. Les couleurs sombres laissent entrevoir une musique intense et déchirée.

 

Dès l'intro, les bordelais nous plongent dans un océan de douceur et de mélodies - et non de vide comme le laisse entendre leur nom ! Cela est relevé par une production et un mixage « maison » mais de très bonne qualité. Les touches de claviers envoûtent tandis qu'un bruit aigu semble nous mettre en garde : tout ne sera pas comme cette entrée en matière atmosphérique et planante.

 

Changements de rythmes et ruptures : voilà la ligne de conduite du groupe. La mélancolie et l'apaisement alternent avec la colère et la rage ; le chant clair fait écho à une voix torturée et criée.  Ainsi, Behind Red Clouds débute doucement mais ce n'est que de courte durée ! Une fois que le chant se met en marche, impossible d'échapper au déferlement de douleur. Dans A Faded Light, les voix se répondent en écho, ce qui donne une certaine dynamique au morceau. Bien que ce soit un premier, An Ocean Of Void évite la surenchère et montre une certaine maturité. En effet, les compositions sont bien construites tout comme les transitions entre les passages.

 

Même s'il s'avère délicat de juger une production avec seulement deux titres, l'ensemble est réussi. Les dissonances mériteraient cependant d'être encore plus exploitées. Les compositions gagneraient sûrement en intensité et en force avec des ruptures de rythmes plus marquées et avec un chant encore plus torturé.

 

Note : 15/20

Écrire commentaire

Commentaires : 0